Pour votre 1ère commande : livraison Colissimo OFFERTE – Saisissez le code PREMIERE
France

Service clients 02 40 83 93 93

Professionnels de santé

  • Avec 7 889 pas par jour en moyenne, 75% des Français ont un niveau d’activité qui reste encore loin des 10 000 pas quotidiens recommandés1
  • Diminution de 30% du risque de décès prématuré2, à raison de 3 heures d’activité physique par semaine, ou de façon intense 3 fois 20 minutes par semaine.

Activité Physique : les recommandations

Selon une étude, la population peut annuler le risque accru de décès lié à une position
assise huit heures par jour en faisant au moins une heure d'exercice quotidien3. En France, le Plan National Nutrition Santé recommande quotidiennement :

  • au moins l'équivalent de 30 minutes de marche rapide pour les adultes
  • au moins l'équivalent d'une heure pour les enfants et les adolescents.

 

On entend par « marche rapide » un rythme plus soutenu que lors d’une balade : un pas énergique et une respiration un peu accélérée.

L’activité physique peut prendre des formes multiples, autres que le sport, telles que jardiner, jouer avec des enfants, faire le ménage, bricoler…

Pourquoi bouger plus ?

Pourquoi bouger plus ?

Sédentarité : un problème de santé publique

La sédentarité correspond au temps passé assis ou allongé pendant la période d'éveil, entre le lever et le coucher. Elle est considérée par l’OMS comme un problème de santé publique mondial et représenterait le 4e facteur de risque de décès dans le monde (6 %).

 

Elle est en partie due à :

  • un manque de pratique de l’exercice physique pendant les temps de loisirs
  • à une augmentation des comportements sédentaires au cours des activités professionnelles et domestiques
  • une augmentation de l’utilisation des modes de transport « passifs »

 

Les enfants et les adolescents sont particulièrement concernés par la sédentarité : leur niveau d’activité aurait diminué de 40 % en quelques décennies4.

 

Les relations entre l’activité physique et la sédentarité sont complexes. Pour agir sur l’état de santé, il faut agir sur les deux : à la fois augmenter le niveau de l’activité physique et limiter la sédentarité.

Le saviez-vous ?

Depuis mars 2017, il est possible au médecin traitant, dans le cadre du parcours de soins des patients atteints d’affections de longue durée (ALD), de prescrire une activité physique adaptée à la pathologie, aux capacités physiques et au risque médical du patient.

 

La prescription n’est pas remboursée par la Sécurité sociale, mais elle peut ouvrir le droit à un remboursement par certaine complémentaire santé.

Maintenir une activité physique pour mieux vieillir

Dès l’âge de 50 ans, la quantité et la force des muscles commencent à diminuer. Avec une consommation suffisante de protéines, l’activité physique permet alors de reconstruire du muscle et donc de préserver l’équilibre et d’éviter les chutes. Elle permet ainsi de prolonger l’autonomie et d’augmenter la sensation de bien-être.

 

Quelles activités pratiquer ?

  • Activités d’endurance, 4 à 7 fois par semaine : marche, randonnées, natation, 
    vélo… Pour : un gain d’énergie, le cœur, les poumons, la circulation sanguine, 
    les muscles.
  • Activités d’assouplissement et du quotidien : danser, s’étirer, jardiner, jouer au
    golf, pratiquer du yoga, passer l’aspirateur, monter les escaliers, faire ses courses 
    et les porter, promener son chien…Pour : l’agilité des articulations, les muscles, 

 

L’essentiel est de rester actif tous les jours, au moins 10 minutes à la fois, pour atteindre 30 à 60 minutes au total.

La sédentarité accélère le vieillissement !

En effet l’inactivité entraîne une détérioration :

  • de l’ossature
  • de la force musculaire
  • de la capacité cardio-respiratoire
  • de la souplesse

1- Bilan des 5 éditions du baromètre Attitude Prévention (21012-2016)

2- Expertise collective. Activité physique : contexte et effets sur la santé. Paris : Les éditions Inserm ; 2008

3- https://www.sciencesetavenir.fr/sante/l-inactivite-physique-coute-61-milliards-d-euros-par-an_31026

4- Rapport de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa), étude se base sur les données du projet INCA 2 réalisé entre 2005 et 2007, comparées à celles de la première étude réalisée entre 1998 et 1999.

Les solutions PiLeJe

Aminéa

Aminéa

Pour les complémentations simples en protéines

Nouveau Boisson Végétale Cacao Insudiet

Boisson Végétale Cacao

Préparation en poudre saveur cacao, idéale au petit-déjeuner ou en boisson rafraîchissante au cours de la journée

Hyprosport

Hyprosport Reprise

Préparation conseillée pour la remise en mouvement ou pour le gain de masse musculaire

Hyprosport

Hyprosport Énergie

Barre chocolatée conseillée après la pratique sportive